un instant noir et blanc

Depuis mon séjour en Australie, la couleur est mon crédo. J'aime qu'elle me surprenne, m'inspire, qu'elle caractérise un lieu, une pellicule, une heure de la journée. Elle est parfois tranchante, sourde à mes retouches, et parfois si douce et si malléable. Mais je lui ai fait, le temps d'un mariage, une infidélité!

J'ai pris plaisir à retrouver la satisfaction qu'apporte le noir et blanc : celle d'une image toujours très élégante, flatteuse, qui capture l'essence d'un instant peut-être mieux que la couleur. Mais il y manque souvent, à mes yeux bien sûr,  la sensation de vie, de chaleur, de corps, d'emotion même parfois. Comme si le  noir et blanc figeait l'instant; et la couleur la sensation qu'on en a eu.

Voici donc mes premiers développements en noir et blanc. J'avais pour l'occasion mon Nikon FM monté d'un 35mm. J'ai utilisé des LADY GREY 400 de chez Lomography que j'ai pour certaines poussées à 800.  Le développement s'est fait à 24°C, à l'aide d'un révélateur Kodak, d'un bain d'arrêt au vinaigre blanc et d'un fixateur Hilford.

Since my aussie journey, color is my credo. I like that it surprises me, inspires me, characterizes a place, a film, an hour of the day. It is sometimes sharp, deaf to my modifications, and sometimes so smooth and malleable. But I was unfaithful to it, just for the time a wedding!

I took pleasure in feeling again the satisfaction that black and white photography can give : a picture always very elegant, flattering, that captures the essence of an instant maybe better than what color can do. But it often misses, to me of course, the sensation of life, body, heat, even emotion sometimes. As if black and white could fixe the instant; and color the sensation we had of it.

 

Here are my first black & white developments. I had for the occasion my Nikon FM with a 35mm on it. I used some LADY GREY 400 from Lomography that I, for some of them, pushed to 800. The development was made at 24°C, with a Kodak developper, a white vinegar stop bath and a Hilford fixer.